Comment détecter un « vrai » thérapeute ?

Share Button

Comme nous l’avons déjà expliqué, le business du bien-être a le vent en poupe. Les annuaires prolifèrent et se livrent une concurrence féroce. Pour certains lecteurs qui ne savent pas comment s’y reconnaître dans la jungle des thérapies douces, voici quelques conseils.

Fuyez le praticien qui n’est ni signataire d’une charte de déontologie, ni adhérent à une fédération

Le praticien doit pouvoir justifier de son cursus et diplômes valides. L’association des Thérapeutes Parisiens, sans but lucratif, (cela change tout) sélectionne avec rigueur et sérieux ses praticiens. D’ailleurs, parmi nos partenaires ou adhérents, nous comptons des écoles ou organismes de formation reconnus : le Cenatho, Savoir psy, Indigo formation…

Nos praticiens sont recommandés par leurs clients, travaillent en réseau et sont souvent enseignants. Depuis cinq ans, ils échangent leurs pratiques entre – eux et mettent en commun leurs compétences pour proposer des protocoles communs.

Fuyez le praticien qui vous incite à arrêter un traitement allopathique ou qui affirme vous guérir d’une maladie grave ou incurable

Un praticien de confiance doit pouvoir décrire précisément à ses clients les détails de sa pratique et évidemment prouver la traçabilité des produits qu’il utilise. N’hésitez pas à lui poser des questions ! Vous avez droit d’être sécurisé.

Les Thérapeutes Parisiens, par exemple, travaillent main dans la main avec le corps médical. La preuve : nous avons des médecins et pharmaciens parmi nos adhérents. Nous prenons le temps de vous orienter vers le praticien le plus adapté à votre profil et votre éventuelle pathologie.

Nous nous positionnons en complément de la médecine traditionnelle et nous ne nous substituons en aucun cas à elle. Nos praticiens peuvent vous soulager des effets secondaires des maladies, vous accompagner dans la prévention de votre santé, vous apprendre à prendre soin de vous. Ils ne prétendent pas « guérir ».