L’art thérapie: le remède miracle pour exprimer ses angoisses

Share Button

Interview d’Emma Scali par Caroline Vazquez dans le magazine Parenthèses de Septembre 2016

Comment dompter ses peurs grâce à l’Art thérapie?

L’Art-thérapie s’est démocratisée depuis quelques années, elle est devenue accessible au grand public et connaît de plus en plus d’adeptes. Il est désormais possible de s’initier à cette thérapie artistique seul(e), chez soi ou bien avec l’aide d’un thérapeute. L’Art devient un vecteur pour dépasser ses peurs et ses angoisses et retrouver une sérénité dans son quotidien.

L’Art thérapie est une médecine douce

Elle permet d’exprimer ses peurs sans a priori et sans danger. Cette approche douce et de détour invite le patient à la détente. Il se livre sans avoir la méfiance de subir  de plein fouet la révélation de ses traumatismes les plus profonds. Comme le souligne Jean-Pierre Klein dans son livre Art-thérapie « elle travaille dans le « mine de rien » en utilisant une stratégie de détour , une ruse qui permet de contourner les résistances au changement ».

 

L’Art-Thérapie est aussi grand public et sans engagement sur du long terme, il n’y a pas de conditions nécessaire pour commencer une thérapie. L’exigence artistique ne rentre pas en compte, seule la démarche artistique est importante. « Il faut avoir une ouverture à la créativité. L’objectif n’est pas de devenir ni Picasso, ni Mozart. C’est juste de libérer sa propre créativité pour se sentir mieux » comme l’indique la psychothérapeute Emma Scali. 

Elle est donc idéale pour les enfants introvertis qui ont du mal à s’ouvrir au monde, pour les adolescents réticents à l’idée d’effectuer une thérapie et les adultes qui ont du mal à poser des mots sur leurs souffrances ou à l’inverse des personnes qui sont dans l’abondance de paroles et qui passent à côté de leur mal-être. « C’est même super pour les enfants et les personnes en grande difficulté » souligne la psychothérapeute.

Cependant une précaution est à prendre pour les dépressifs , l’art-thérapie peut bouleverser émotionnellement ces derniers et accentuer leurs symptômes. La psychothérapeute Emma Scali préconise tout de même d’effectuer une thérapie avec l’aide d’un thérapeute: « L’art-thérapeute va aider le patent à poser son regard sur son travail artistique. Cela fait travailler sa dimension symbolique. »

 La symbolique de l’art thérapie

Elle permet l’accès à l’inconscient et de détourner ses angoisses. La gestion de l’angoisse passe par la créativité et l’action symbolique du dessin. Le domaine du symbolique permet une totale liberté d’écrire, jouer, peindre, dessiner sur soi non pas de manière directe mais toujours avec un support comme une toile qui sert à projeter ses refoulements et son inconscient. Le subconscient prend le dessus et s’incarne sous la forme d’une oeuvre artistique personnelle. « En fait, il y a toujours une question à se poser sur Qu’est-ce que je ressens sur mon propre corps au moment où je passe à l’Art créatif? » suggère la thérapeute. On est dans l’analyse non pas du résultat mais du ressenti.

Les bénéfices sont immédiats puisque le processus créatif fait naître un dessin, un texte, une danse, un collage, une interprétation théâtrale, qui s’avère « palpable », « sensible », « visible à l’œil nu » : un résultat concret qui témoigne de nos sources d’angoisse ou de refoulement. Emma Scali nous explique les résultats: « on constate des bénéfices à moyen terme voire même à court terme, même juste après la séance, les gens sont contents d’avoir fait quelque chose, d’avoir obtenu un objet artistique, un texte, un dessin ou bien d’avoir dépassé quelque chose d’eux-mêmes. A long terme, c’est une prise de conscience sur soi et sur le plan thérapeutique, cela joue sur la transcendance au lieu de passer par une thérapie classique, comme la psychanalyse, où on est sur un mode de langage et d’analyse au niveau conscient. On est plutôt sur un champ symbolique, un petit peu comme l’analyse du rêve »

Les bienfaits de l’Art-thérapie sur l’anxiété:

Peu d’études ont été faites sur l’art-thérapie mais cette pratique est utilisée dans de nombreux secteurs de la santé comme pour les grands malades (les cancéreux) subissant des douleurs chroniques. Pour les personnes en fin de vie et les personnes âgées, l’Art-thérapie permet de faire une rétrospective de sa vie et d’aborder ainsi avec plus de sérénité l’angoisse que peut représenter la mort. L’oeuvre qui en résulte clôt le chapitre de leur vie et valorise l’estime de soi en laissant derrière soi une trace de leur vécu.

 Une étude publiée dans Arttherapy montre l’impact de l’Art-thérapie sur l’anxiété avec une diminution de la cortisol dans l’organisme. Ce biomarqueur est prélevé pour analyser les conditions physiologiques telles que le stress.

L’étude réalisée sur un panel de 39 adultes de 18 à 59 ans montre que le taux de cortisol après une séance d’Art thérapie de 45 min, diminue pour 75% des patients. L’augmentation du taux cortisol pour les 25% restants atteste que la séance d’art-thérapie n’avait pas une incidence mauvaise mais qu’elle est perçue comme un regain d’énergie d’où une montée du taux de cortisol.

L’Art-thérapie a donc une conséquence positive d’un point physique mais aussi psychique. Elle accompagne la personne nerveuse ou angoissée à reprendre le dessus sur ses peurs et redonne de l’estime de soi. La gestion de l’angoisse passe par la créativité et l’action symbolique du dessin, du collage… »Pour les personnes angoissées cela leur permet véritablement de contourner leur angoisse et de venir d’une certaine façon appréhender l’angoisse autrement, à travers un acte symbolique et bienveillant. C’est très positif. On ne reste pas dans l’angoisse, on n’est pas en train de raconter l’angoisse mais de la dépasser pour passer à autre chose » constate Emma Scali.

L’art thérapie chez soi pour lutter contre le stress au quotidien:

L’Art-thérapie nécessite peu d’investissements financiers, elle peut se pratiquer à tout moment selon les besoins de chacun. Le principe est d’exorciser ses émotions telle une catharsis pour les évacuer et se libérer d’un poids qui est trop difficile à gérer. Le support est secondaire mais des objets de la vie quotidienne peuvent se recycler et faire office de médium pour dévoiler son inconscient. « On peut faire chez soi du collage, du coloriage, c’est une bonne idée. On peut prendre des magazines et essayer d’illustrer son angoisse à travers le collage ou au contraire ce qui nous fait du bien. On doit reprendre les activités que l’on fait faire aux enfants: du collage, du coloriage, de la pâte à sel. » comme le suggère la psychothérapeute. Elle recommande d’avoir sur soi un petit carnet pour noter ou dessiner ses émotions et propose aux personnes qui empruntent les transports en commun, de regarder une personne et d’imaginer son histoire pour permettre de se déconnecter.

Le plus important reste d’effectuer un travail au préalable: se mettre dans une position de détente, il faut concentrer son attention sur l’instant présent, renouer avec son corps en effectuant des exercices de respiration et relaxation pour se connecter avec soi et les éléments qui nous entourent. Le cheminement créatif est la clé de la réussite d’une bonne séance d’Art-thérapie, le résultat importe peu en tant que tel, bien que l’intention soit celle d’un objet artistique, comme le rappelle Emma Scali. « Il faut faire ce qui nous passe par la tête, de façon automatique, un peu comme les peintres surréalistes. Freud déjà l’évoquait c’est le principe de sublimation que met en jeu l’art-thérapie, or la sublimation est le principe même auquel se réfèrent les grands artistes » poursuit la thérapeute.

L’Art-thérapie est un remède bienveillant pour aborder ses peurs et ses angoisses Son approche détournée rend la thérapie plus agréable. Le patient est plus réceptif à la thérapie créative. Collage, dessin, musique, danse, théâtre, écriture…laissez jaillir vos sentiments et votre esprit créatif. Le coloriage est une approche simple de l’Art-thérapie alors n’hésitez plus…A vos crayons!

parentheses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *