Dans la tête des hommes, le dernier livre d’Alain Héril, Président d’honneur des Thérapeutes Parisiens

Share Button

9782228915304« Dans la tête des hommes » est le nouveau livre d’Alain Héril, psychanalyste, sexothérapeute, formateur, Président d’honneur de l’association des Thérapeutes Parisiens. Savez-vous que la sexualité masculine n’est pas si simple que ça ? Confrontés à des injonctions contradictoires quant à leur masculinité, beaucoup d’hommes souffrent.  Ceux qui reconnaissent leur fragilité, la partagent par la parole entre hommes parviennent à plus de sérénité et construisent leur masculin.  C’est ce qu’Alain appelle le »guerrier pacifique ». 

Avant,  il fallait qu’un homme soit fort, puissant, protecteur, battant, bref, dans l’oubli de soi. Il ne devait surtout pas pleurer, ne pas ressentir d’émotions. C’était avant. Aujourd’hui, d’après Alain Héril, on l’accuse d’être macho, violent, prédateur, homophobe…

Une vulnérabilité partagée qui devient une force 

« Quand je suis avec un groupe de 12-14 hommes, de tous les milieux socioprofessionnels, de 25 à 75 ans, au bout d’une heure c’est la vulnérabilité qui s’exprime »,confie Alain.  Il y a alors quelque chose qui s’apaise, il y a une acceptation de cette vulnérabilité partagée entre les hommes. C’est très beau et émouvant et finalement, cette vulnérabilité engendre de la force.

Modèles obsolètes

Les modèles des générations précédentes ne sont plus des appuis solides. Ils ne suffisent plus. Les hommes ressentent le besoin d’inventer, de réinventer  une masculinité. Oui mais comment ? « L’accompagnement de ces hommes-là est passionnant parce qu’au-delà de l’angoisse, il y a la construction d’une nouvelle manière d’être un homme.

Contradictions féminines

Les hommes n’arrivent plus à saisir la demande féminine. « J’entends souvent ce type de discours : « je suis avec une compagne qui me demande à la fois d’être tendre, attentif, présent donc féminin et en même temps d’être dans ma puissance, de prendre le leadership de la relation. » Ces hommes ont l’impression d’être devant une demande contradictoire permanente » explique Alain Héril.

Les femmes se sont émancipées

Il faut dire que les femmes ont acquis une position très différente dans la société depuis qu’elles sont autonomes financièrement. Cette nouvelle donne  a des répercussions inconscientes:  l’homme n’est plus celui qui ramène l’argent à la maison, celui qui fait vivre la famille. 70 % des divorces tardifs, après 55-60 ans, sont initiés par des femmes. Ce n’est plus lui qui décide !

Une quête de réalisation personnelle

Les priorités ne sont plus celles de nos parents. Elles se réorganisent. Le développement personnel, le  rapport à soi,  la construction de l’estime de soi, l’essor de la spiritualité font sens.Pour certaines personnes, l’ évolution personnelle est plus importante que le  couple ou la famille. Ainsi, nous sommes  dans une ère d’immense  transition  et  de nouveaux modèles surgissent.  Un changement perceptible  chez les hommes de 25-30 ans qui peuvent entretenir une relation de « copinage » avec les femmes, sans séduction ou érotisme. Sans sexe, c’est plus tranquille ?

Vous pouvez retrouvez les interviews d’Alain Héril dans:

France Inter
Radio Médecine douce:http://radiomedecinedouce.com/broadcast/30980-Dans-la-t%C3%AAte-des-hommes

RFI: http://www.rfi.fr/emission/20160420-tete-homme
Vie saine et zen: http://www.viesaineetzen.com/content/vers-une-masculinit%C3%A9-tranquille

Nice matin: http://www.nicematin.com/sexo/le-sexe-des-hommes-a-l-ombre-de-leur-pere-35373

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *