La médecine chinoise : comment ça fonctionne ? par Caroline Daviau

Share Button

massages qui soulagent-XLorsqu’une maladie ou une douleur se manifeste, la médecine occidentale les considère comme une conséquence de l’altération du fonctionnement normal de l’organisme. Cette altération, qu’on va qualifier plutôt de déséquilibre en médecine chinoise, constitue en effet la cause de tous nos problèmes de santé ¹, que ce soit au regard de la médecine scientifique que des médecines traditionnelles.

Ce qui diffère en revanche, c’est que la médecine occidentale va s’arrêter à l’organe malade, sans le relier à un autre organe ², car le concept de globalité n’existe pas dans la médecine scientifique. Par exemple, un ophtalmologue va s’occuper des yeux de son patient, alors qu’un praticien de médecine chinoise va s’intéresser aussi au fonctionnement de son foie. Pourquoi ? Parce que dans cette médecine, les yeux sont reliés au foie, tout comme les tendons, le sang ou les ongles …

Tous les organes du corps sont reliés entre eux grâce aux méridiens

Le dysfonctionnement d’un organe peut donc altérer, déséquilibrer, une autre structure du corps qui en est éloignée. Cela illustre l’une des spécificités de la médecine chinoise : tous nos organes sont reliés entre eux, et ils le sont grâce au système des méridiens. Pour qu’un organe fonctionne bien l’énergie doit être en quantité suffisante (dans le corps entier comme dans l’organe en question) et circuler librement au travers de ces voies de circulation énergétiques. On parvient ainsi à l’équilibre du yin et du yang qui est la base de la santé selon le système chinois.

Les émotions sont des facteurs d’équilibre

Dernière spécificité : chaque organe contient une émotion qui lui est propre. La colère loge dans le foie, la joie dans le cœur, l’anxiété dans la rate, la tristesse dans le poumon et la peur dans le rein. Le bon fonctionnement de l’organe dépendra aussi de la qualité de l’émotion. Si elle s’exprime de manière trop forte ou trop fréquente, elle va finir par léser l’organe auquel elle est rattachée. La colère provoque une brusque montée de l’énergie, la joie la disperse dans de multiples directions, l’anxiété entraîne une stagnation, la tristesse une diminution et la peur une brusque descente énergétique.

La médecine chinoise est une médecine de l’énergie

Le fait que les organes soient tous reliés entre eux grâce aux méridiens, la quantité et la qualité de l’énergie présente dans le corps (et autour de lui) et enfin les émotions comme facteurs d’apparition des maladies… Tout cela constitue des notions clés de la médecine chinoise. Ce système énergétique complexe ne peut pas être comparé au système médical occidental dit « conventionnel ». Il s’envisage néanmoins de plus en plus comme une véritable médecine complémentaire.

Caroline Daviau

¹ Hors facteurs externes, comme les accidents (blessures et traumas), les épidémies (virus) et autres attaques externes (rhume, grippe…) qui proviennent par définition de l’extérieur du corps.

² En médecine chinoise ce terme s’applique uniquement à 5 organes : le foie, le cœur, la rate, le poumon et le rein. La médecine conventionnelle en comptabilise beaucoup plus. C’est juste une question de terminologie.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *